• JM Love Nutrition par Mélissa Larivière Dt.P

Ma petite histoire - Partie 2

Mis à jour : févr. 3

Dans cette deuxième partie de ma petite histoire, j'aimerais vous expliquer pourquoi j'ai choisi la clientèle enfants/famille pour ma nouvelle pratique.


Comme vous le savez déjà, je suis la maman de Julia et de Maéli, mes petites jumelles de 8 1/2 ans aujourd'hui. Depuis leur naissance, je suis confrontée à différents défis comme plusieurs autres parents j'en suis certaine.


Vous m'auriez approché dans mes premières années de pratique pour votre bébé, votre enfant ou votre ado et j'aurais malheureusement décliné votre demande. C'est une clientèle bien particulière et je n'étais pas du tout qualifiée afin de répondre à vos besoins. Au fil des années et surtout après être moi-même devenue maman, cette clientèle m'interpelait de plus en plus. J'ai donc commencé à me former davantage sur des sujets touchant différents défis rencontrés par plusieurs parents afin que mes interventions soient soutenues par la science, des données probantes et aussi mon expérience de maman. Encore à ce jour, je ne suis pas à l'aise avec toutes les spécialités pédiatriques et je serai toujours bien franche avec vous si c'est le cas lors d'une demande de consultation.


Ce qui m'a le plus marqué de mes années à travailler en perte de poids c'est lorsque mes clients me racontaient leur petite histoire à eux et comment cette pression d'être mince pouvait être apparue dès leur plus jeune âge. Il n'est pas rare d'entendre des gens nous dire qu'ils ont été mis à la diète à 8 ou 10 ans. Tout ça était fait avec de bonnes intentions au départ mais on sait aujourd'hui tout les dommages que cela a pu causer sur leur relation avec la nourriture et leur image corporelle. Si dès l'âge que de 8 ans on te dit que ton corps n'est pas acceptable et que tu dois faire les efforts afin de le changer, il n'est pas surprenant que ça laisse des traces physiques et psychologiques une fois devenu adulte. Parce que oui les diètes et les restrictions ça fait plus de mal que de bien à long terme. Même si on nous les vend maintenant comme étant un nouveau mode de vie et non pas une diète, aucune méthode à ce jour n'a été démontrée efficace pour perdre du poids. Dans 95 % des cas, le poids perdu sera repris, et parfois même plus, dans les 5 années suivantes.


Devenir mère, de 2 petites filles qui grandissent beaucoup trop vite à mon goût, ça change aussi beaucoup notre relation à l’image corporelle et à l’éducation nutritionnelle. Je vois leurs corps se transformer au fil des ans et je me mets à douter comme bien d’autres parents. Est-ce que je dois m’inquiéter de leurs poids ? J’essaie de ne pas les comparer entres elles ou avec les amies du même âge mais je l’avoue, parfois c’est plus fort que moi. Je regarde leur courbe de croissance respective et je me demande si je dois intervenir ou pas. J’ai beau être nutritionniste, je suis humaine et maman avant tout et je ne suis pas imperméable à toute cette pression que la culture des diètes nous impose depuis beaucoup trop d’années.


J'ai donc envie d'intervenir avant que les dommages ne soient trop difficiles à réparer. Je veux travailler avec les parents afin de favoriser une relation saine avec tous les aliments tout en développant un environnement qui encourage la diversité corporelle et une image corporelle saine à la maison.


Je le sens bien que la pression est forte comme parent afin de nourrir parfaitement nos enfants et que trop souvent qu'autrement nous évaluons nos compétences parentales par la qualité des aliments que nous leurs offrons ou encore par leur apparence physique. Il faut savoir que cette pression est bien présente et déjà d'en prendre conscience est un début selon moi.


Vous constatez donc que mes futurs textes et publications sur les réseaux sociaux seront influencés par ce désir profond d'une fois pour toute pouvoir aider les familles, parents et enfants, à dire NON à cette pression et à s'épanouir dans un environnement bienveillant et sans jugement à l'égard du poids ou de la qualité de l'alimentation de toute la famille.


Sur ce, je vous dis à bientôt et si vous avez envie de partager avec moi sur le sujet, vous pouvez le faire dans les commentaires plus bas..


À la prochaine...


Mélissa :)